Comment les pays comptent-ils faire face au défi de la migration de masse s'ils ne savent pas pourquoi les gens se déplacent ?

   Un nouveau projet de l'Institut d'Études de Sécurité (ISS), en partenariat avec l'Initiative mondiale contre la criminalité organisée transnationale et financé par la Fondation Hanns Seidel, vise à poser et répondre à ces questions difficiles afin d'appuyer les solutions à la crise actuelle des migrants.

   Le projet pluriannuel a débouché sur des recherches novatrices publiées en 2015 par l'ISS et l'Initiative mondiale. Celles-ci ont obtenu un succès critique en Allemagne et dans l'Union européenne grâce à leurs informations fiables et originales sur l’origine de la récente flambée de migrations. 

L'ISS est bien placé pour garantir que les résultats de la recherche atteignent les bonnes personnes

   Cette étude a révélé que les conflits violents, le terrorisme, les régimes répressifs durables dans le temps, la pauvreté chronique et les inégalités sont à l'origine du nombre sans précédent de réfugiés et de migrants vers l'Europe. Couplé avec ceci, on assiste à l'émergence d'une industrie de la contrebande de plus en plus violente et opportuniste, entraînée par des profits durables qui permettent aux réseaux transnationaux de se développer là où ils n'existaient pas auparavant.

   « Nous voulons miser sur nos précédentes recherches afin de mieux comprendre les causes et les catalyseurs de la migration de masse, notamment certaines dimensions illicites, comme le financement de la contrebande et de la menace, afin d'aider les décideurs africains et européens à concevoir une approche visant à répondre à ces difficultés », déclare Ottilia Anna Maunganidze, chercheuse principale à l'ISS. 

   Le Dr Wolf Krug, Représentant résident à la Fondation Hanns Seidel est du même avis. « Nous savons si peu de choses sur l'immigration clandestine et la traite des personnes en Afrique et depuis l'Afrique vers l'Europe. Des recherches et une analyse approfondies sont cruciales pour élaborer des réponses politiques nationales et panafricaines qui fonctionnent ».

   La recherche comprendra des entrevues avec les migrants, les passeurs et les décideurs politiques. Au cours de la première phase du projet, des enquêtes seront réalisées auprès des passeurs dans la Corne de l'Afrique, au Sahel et en Turquie, avec en parallèle des recherches sur les migrations en provenance d'Afrique du Nord. Le projet examinera non seulement les moteurs et les dynamiques de la migration clandestine, y compris les liens avec le crime organisé, mais aussi l'impact socio-économique.

   Avec ses réseaux et ses accès établis aux décideurs, l'ISS est bien placé pour garantir que les résultats de la recherche atteignent les bonnes personnes grâce à sa formation et son support d'assistance technique, l'ISS peut aider les décideurs à élaborer et à mettre en œuvre des politiques qui permettront de répondre à la crise migratoire.

"Spotlight" publié par l'Institut d'Études de Sécurité (ISS)