Les chefs d'Etat s'en remettent à leurs proches pour tenir les leviers du pouvoir et penser l'avenir.   Le phénomène touche désormais des pays qui à l'instar de la Guinée semblaient jusqu'à présent peu concernés.

    Ex-femme à la manœuvre. 

   Après avoir nommé, dès son premier mandat, son fils unique Mohamed Alpha Condé comme conseiller spécial au palais Sekoutoureya,  Alpha Condé ne jure que par son cousin Gabriel Curtis. Depuis février 2014, ce financier formé à l'université McGill (Canada) et à la Columbia University (Etats-Unis) pilote l'influente Agence de promotion des investissements privés (APIP) chargée d'ouvrir le pays aux opérateurs étrangers. Curtis ne quitte plus le chef d'Etat guinéen notamment lors de ses missions à l'étranger.

   Réélu en octobre pour un second mandat, Alpha Condé, 78 ans, mise en outre plus que jamais sur sa première épouse peule, Mama Kanni Diallo, rare femme de pouvoir à ne pas verser dans le caritatif. Ministre du plan, celle-ci a récupéré début avril, au sein de son département, l'influente direction nationale des investissements publics du ministère de l'économie et des finances. Cette restructuration permet parallèlement à Alpha Condé d'adresser un signe fort aux peuls, au moment où il entreprend un rapprochement avec cette communauté proche de son opposant Cellou Dalein Diallo

   Frères, sœurs, cousins… 

    A AbidjanAlassane Ouattara s'appuie sur son frère cadet Téné Birahima Ouattara, inamovible ministre d'Etat chargé des affaires présidentielles au palais du Plateau. Tour de contrôle du régime ivoirien, il gère aussi bien les finances et les fonds souverains que l’agenda et les rendez-vous médicaux du chef de l’État. Il pilote également les dossiers relavant de la sécurité du pays, d'où sa présence au CNS. D'autres membres du clan ont ainsi été "placés", comme la nièce Masséré Touré, directrice de la communication du palais. Gendre d'Alassane Ouattara, Benedict Senger dirige quant à lui depuis 2011 la filiale du groupe Webb Fontaine, attributaire du juteux contrat de vérification des importations en Côte d'Ivoire.

   Réélu en mars dans des conditions contestées, Denis Sassou Nguesso ne devrait pas modifier son dispositif de gestion familiale du Congo-B avec ses fils, filles, cousins et autres neveux (Denis ChristelClaudia et Edgar Sassou NguessoJean-Dominique Okemba…).

   Enfin, en Gabon,  Ali Bongo a "casé" de nombreux demi-frères à des postes stratégiques à l'instar de Frédéric Bongo, patron des services de renseignements de la garde républicaine ou Alex Bernard Bongo, DG de l'ANINF. Ces derniers seront appelés à jouer un rôle de premier plan à l'occasion de la présidentielle du mois d'août. 

Africa Intelligence